Foda C

"Pélican"

[Couplet Unique]
Vue de haut, j'ai vu l'bonheur et les pélicans
La vie de rêve c'est pas pour nous, alors pas pour longtemps
J’espère jour après jour que tout soit différent
Qu'à chaque réveil, qu'à chaque matin démarre un nouvel événement
Recompte l'amour que tu m'dois encore
Rembourse-moi en métaphores
Tout l'monde est informé que j't'aime à la mort
Pourtant t'es loin d'être à portée
Vas-y laisse tomber, tu viens d'plus loin qu'eux
T'es énervée, cherche pas à leur ressembler
J'ai le cœur gros ça me bouffe
J'tombe amoureux d'elle dès, son histoire me touche
Les remords à mes trousses
Nos disputes finissent toujours en thérapies
Non, pour rien au monde j'irai troquer ma mélancolie
J'me suis fatigué à mener un combat
À vouloir retracer nos vies au compas
Ce monde est faible, travaille tes abdomens
Dans mon sommeil, j'garde toujours un œil ouvert
J't'ai promis des aventures
Et caché certaines pensées derrière certaines tournures
En business, j'deviens sourd, j'écoute plus ce qu'on m'propose
Les rapaces qui veulent manger sur nos projets
Moi j'suis pour faire du beau jeu, mais un but de raclo
En finale c'est bien plus beau
J'ai plus d'oseille, j'butine mon compte comme une abeille
Tu veux qu'j't'amuse, moi c'est pareil
Je veux rire à nouveau de moi, susceptible à tour de bras
Tu ne comprends pas
J'ai le vécu ouvrier, en retrait puis oublié
J'en veux plus que vous, j'dois éclaircir mon passé flou
Tu veux ta paire de fesses, la best des best
Tu tournes à bières coca, tu l'auras pas
Prends mon fric Robin des Bois
J'ai fait tomber des femmes comme j'ai fait tomber des feuilles
On veut l'orgie pour nous tout seul
Vue de haut, j'ai vu les camps, les clochards et les pélicans
Y'a les gamers, les militants, les bicraveurs, moi j'suis d'ailleurs
Réunis, assis en tailleur
J'arrive plus à tenir en place, j'retourne dormir au fond d'la classe
Est-ce important les stories, les photos, la poésie ?
Est-ce important d'cacher son jeu, de jouer la comédie ?
Est-ce important les abonnés, les vues, les abonnements ?
Est-ce important de faire comme si tu t'en foutais vraiment ?
Ma fille apprendra dans la peur, mon fils de ses erreurs
J'vais mourir jeune un jour, comme tous les bons rappeurs
Humaine mon ossature, ils sont tous immatures
L'apparence, les parures, je t'aime j'en suis pas sûr
Faut qu'j'prenne une pause, dans les roses, j'ai trop baigné
J'dois tout quitter pour m’apaiser
J'suis une machine à fric, qu'ils veulent saigner
J'ai le cœur gros ça me bouffe, j'vais essayer de changer
Ne plus aider l'étranger, ne plus sentir la pitié
Dans la misère en danger, re signer c'est tentant
En indé c'est intense, paradoxe à plein temps
J'écoutais mes parents
Enfant trop sage n'a pas l'vécu d'ses potos
J'descends plus en bas, baston pour rien en bas
Ils sonnent à l'interphone, je leur répond pas
J'ai pas traîné dans la zone comme toi
La dernière lumière allumée dans l'bat c'est moi
Pour des vues on se harponne dans l'oreille de la daronne
Le sample nous sonne éphémère, j'dois calmer mes nerfs
Petit face à l'immense, ça sert à quoi qu'je pense ?
Je viens de loin, mes proches voudraient que je décroche
J'rejette vos sentiments, marée humaine immense
Le monde est fatiguant, à lutter contre le vent
Impossible de dormir, avant d'avoir trouvé une raison de dormir
La voie du succès c'est une randonnée
Le plus important, la fierté du padre
On te jette, on te consomme, on déforeste et on tronçonne
J'suis touché par la solidarité, les moments d'intimité
T'es jamais mieux servi que par toi-même
Rattrapé par la vie simple et la bohème

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z #
Copyright © 2018 Bee Lyrics.Net